Cimetière de Kinsuka : Les morts et les vivants partagent le même espace

La relation entre les morts et les vivants au cimetière de Kinsuka est au beau fixe. Les morts sont en odeur de sainteté et avec le ciel, et avec la terre, entendez les hommes. Au cimetière de Kinsuka, situé au quartier Mbudi, dans la commune de Mont-ngafula, les morts et les vivants partagent la même terre.

Ceci fait suite aux ventes progressives de cimetière par l’ autorité urbaine, qui est censé de protéger les demeures éternelles des morts. Ces parcelles étaient vendues initialement à 300, et 400 dollars américains. Présentement, elles sont vendues entre 1000, 1500, voire 2000 dollars américains. Il convient de révéler qu’une parcelle peut être vendue par deux ou trois personnes. Ça s’appelle de l’ escroquerie.

Des maisons sont construites anarchiquement dans ce cimetière. On y trouve des maisons construites en tôles, qu’on appelle hangar, mais aussi et surtout construites en terre, sacs, et cartons. Peu sont les maisons en ciment. Il convient de préciser que certains tombeaux servent même de fondation pour certaines maisons. Ceux qui achètent les parcelles au cimetière démantèlent, sans respect aucun aux morts, en vue de construire ” au vu et au su de tout le monde ” leurs maisons. Il est même constater que les enfants jouent à longueur des journées sur les tombeaux jusque-là non démolis. Beaucoup de familles ne retrouvent plus les tombeaux de leurs parents morts suite à la démolition des tombeaux par les acheteurs.

Notons que l’État congolais a procédé plusieurs fois au déguerpissement des résidants dudit cimetière, mais sans suite favorable. Ils reviennent toujours après qu’ils ne soient déguerpis. Nous devons avoir la culture de respect aux morts. Construire les maisons dans un cimetière, c’est manquer d’égards aux morts.

Gilbert Ngonga

Suivez nous:
error0

Related posts

Leave a Comment